ADAPT’DAY

ADAPT’DAY

Aujourd’hui, nous allons parler d’un projet de découverte et de développement du sport adapté en Île de France à travers une journée dédiée à cette pratique. Nous allons en parler avec les instigatrices de cet événement. :

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre projet ?

 
Nous sommes 6 étudiantes en Licence professionnelle Management Commercial de l’Événementiel. Dans le cadre de cette formation, nous devons monter un événement réel de manière autonome. Nous avons choisi de mettre à l’honneur le sport adapté, en organisant une journée dédiée à cette pratique ; c’est ainsi qu’est né Adapt’day.
Lors de cette journée, nous attendons un peu plus d’une centaine de personnes : enfants et adultes en situation de handicap mental et/ou troubles psychiques venant d’établissements médico-sociaux ou étant partiellement voir totalement autonomes.
Au programme de cette journée, des activités physiques et sportives (tir à l’arc, lutte, gym, tennis) mais également culturelles (théâtre, danse) seront proposées à l’intérieur comme à l’extérieur du complexe sportif de Soisy-sous-Montmorency.
Les participants auront accès à des ateliers d’informations et d’échanges où ils pourront découvrir un atelier de psychomotricité animé par des étudiants et professionnels.

 
Comment avez-vous eu cette idée ? Pourquoi le sport adapté et que représente ce projet pour vous?

 
Au moment du briefing sur “quel événement souhaitons-nous organiser dans le cadre de notre projet tutoré ?”, nous sommes toutes parties sur l’idée d’organiser un événement sportif car nous pensons que le sport est un excellent fédérateur.
Pourquoi le sport adapté ? Le choix du projet coïncidait avec la période des jeux paralympiques. A ce moment là, nous nous sommes rendu compte que nous ne parlions pas assez du sport adapté et donc des personnes ciblées : les personnes en situation de handicap mental et/ou troubles psychiques
A nos yeux, cette pratique n’est pas assez développée et visible. Nous souhaitons donc promouvoir son image. Cet événement jouera un rôle d’information auprès de l’ensemble des acteurs présents. A terme, notre objectif est qu’une transition s’opère entre le désir de faire du sport adapté et l’adhésion à une fédération.

 
Quel regard portez vous sur le handisport et le sport adapté en France ?

 
L’organisation de cette journée nous a beaucoup appris et a encore beaucoup à
nous apprendre ! Par exemple, nous disions “handicapés mentaux” au début de
notre projet, mais l’on a ensuite appris que ce n’était pas le bon terme et qu’il fallait dire “personnes en situation de handicap mental et ou psychique”. Le sport adapté n’est pas si différent que le sport que vous et moi pouvons pratiquer. Là est la nuance avec le handisport, où les pratiques sportives sont aménagés aux
personnes qui les pratiquent. Comme nous avons pu le dire tout à l’heure, nous trouvons que le sport adapté n’est pas assez visible et développé, contrairement au handisport avec notamment les Jeux Paralympiques (ce qui est une très bonne chose).

Que doit-on faire si on souhaite participer à ce projet ?

 
Nous contacter ! Nous sommes très actives sur les réseaux sociaux, voici les liens vers nos comptes :
• Facebook : https://www.facebook.com/Adaptday/
• Twitter : https://twitter.com/adapt_day
• Instagram : https://www.instagram.com/adaptday/

Vous pouvez également nous joindre par mail : adaptday@gmail.com et par téléphone
au : 06 99 49 00 59.

Pour les personnes en situation de handicap mental et/ou troubles psychiques, n’hésitez pas à nous contacter pour vivre une journée culturelle et sportive d’exception ! Nous recherchons également des bénévoles disponibles pour nous aider lors de cette journée. Vous souhaitez enrichir votre expérience personnelle et en apprendre davantage sur le sport adapté ? N’attendez pas une seule seconde, contactez-nous !

Un dernier mot ?

 
Rejoignez-nous !
Parlez-en autour de vous !
Merci de nous avoir accordé cette interview et de nous soutenir dans notre projet.
L’équipe Adapt’Day

RICOCH AND CO

RICOCH AND CO

Pour beaucoup d’aidants familiaux, les vacances sont difficilement envisageables. L’association Ricoch et co a été créée pour donner du répit à ces aidants et de proposer à leurs enfants en situation de handicap des activités adaptées afin d’échapper à un quotidien rythmé par la maladie. Entretien avec Charline Duprat.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre association ?

Je m’appelle Charline DUPRAT, je suis à l’origine de la création de cette association et en suis la Directrice.

Notre association propose des séjours de vacances à des familles ayant un enfant en situation de handicap que celui-ci soit majeur ou mineur.

Nous accueillons les familles dans des gîtes que nous privatisons au sein des plus belles régions de France. Sur place des professionnels du handicap prennent en charge les enfants de manière individuelle à la journée pour accorder un temps de répit à la famille.

Les enfants accompagnés font des activités adaptées à leurs envies et leurs besoins du moment, tout en découvrant la région de leurs vacances et en partageant des temps de loisirs avec les autres bénéficiaires du séjour.

Comment avez-vous eu cette idée ?

De formation Conseillère en Economie Sociale et Familiale, j’ai travaillé dans le domaine du handicap pendant des années avant de réaliser ce constat d’un manque de propositions faites aux familles, ayant un enfant en situation de handicap, dans le domaine des loisirs et séjours de vacances en famille. Les échanges avec les parents et frères et sœurs des enfants en situation de handicap m’ont fait prendre conscience de leur besoin de répit, urgent et vital.

Lors d’un séjour de vacances en 2015, j’ai rencontré une association Hollandaise qui organisait des séjours de vacances pour des familles monoparentales, j’ai eu envie d’adapter leur proposition à des familles ayant un enfant en situation de handicap.

 

Rencontrez-vous des problèmes récurrents lors des organisations de séjours ( Manque d’accessibilité, de moyens matériels, etc) ?

Dans les gîtes, le manque de chambres pouvant accueillir des personnes à mobilité réduite s’est effectivement fait ressentir.

Mais ce qu’il nous manque par-dessus tout ce sont des subventions privées ou publiques qui nous permettrait de réduire le coût des séjours, afin qu’un maximum de familles puisse bénéficier de notre formule de répit.

 

Que doit-on faire si on souhaite partir en vacances avec votre association ?

Il suffit de regarder les séjours que nous proposons sur notre site internet ricochetco.com

Et de nous faire une demande de devis via l’onglet correspondant sur le site internet ou par téléphone au 06 82 69 64 33.

Un dernier mot ?

Je vous invite à consulter notre site internet et à me contacter pour plus d’information.

 

 

Page Facebook => https://www.facebook.com/RicochEt-Co-655615591312315/?fref=ts

Compte Twitter => https://twitter.com/Ricoch_Et_Co

Site Internet => http://ricochetco.com/

DREAM TROTTER

DREAM TROTTER

Je souhaite mettre en lumière des projets qui pourraient faciliter la vie des personnes en situation de handicap.

Aujourd’hui, nous allons parler d’un road trip aux États-Unis avec pour finalité la création d’un guide sur l’accessibilité, afin facilité le départ des prochains voyageurs en situation de handicap et valides.

Nous allons en parler avec Lucie, l’une des instigatrices de ce projet :

Bonjour Lucie, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre projet ?
Nous sommes trois frères et soeur, Jules 19 ans, Lucie 22 ans et Valentin 24 ans atteint d’une amyotrophie spinale qui l’oblige à se déplacer en fauteuil électrique et à dépendre d’une aide 24/24. Cette année, nous avons décidé de partir les trois à la conquête des Etats-Unis durant tout le mois de Juillet, et nous avons été rejoint par 5 amis, motivés par ce projet. Nous organisons ce séjour depuis plusieurs mois, car avec un fauteuil roulant de 250 kilos, il y a beaucoup de choses à prévoir, prendre l’avion (fauteuil en soute), parcourir plus de 3000 km en voiture accessible, se loger (trouver des logements accessibles), ou simplement se déplacer dans les villes (métros, bus, tramway, taxi etc.). Tout ceci implique une organisation et des coûts supplémentaires aux personnes valides. Nous sommes arrivés à un constat : aucun guide de voyage ne propose des conseils et informations sur l’accessibilité. Notre voyage ne sera donc pas seulement une aventure touristique, mais amènera également à la réalisation d’un guide pouvant servir aux personnes en situation de handicap, comme aux personnes valides. Nous souhaitons informer et faire de notre expérience, un moyen de faciliter le départ des prochains voyageurs. Nous allons retracer notre voyage à travers un blog dynamique, regroupant vidéos et articles, afin que tout le monde puisse suivre notre périple. Nous souhaitons également réaliser un guide web et papier, avec les financements récoltés.

 

 
Comment avez-vous eu cette idée ? Que représente ce projet pour vous ?
Valentin avait déjà fait un dossier pour faire une année universitaire aux Etats-Unis, mais ce projet n’avait pas abouti malheureusement. Donc aujourd’hui nous réalisons son rêve. Valentin repousse le handicap au quotidien en faisant du ski fauteuil, de la joëlette (Course, Color Run, trails etc.), il a déjà fait un triathlon avec ses amis (grâce à la joëlette
durant la course et tiré dans un kayak durant la nage), mais aussi des festivals et sorties. C’est donc pour nous un challenge supplémentaire, un RoadTrip à l’autre bout du monde. Nous sommes une équipe de jeunes, pour la plupart issus de métier médico-social dans le handicap (direction de séjours adaptés, auxiliaire de vie, kinésithérapeutes, membre de l’association CDCJ, animateur ), avec toutes nos expériences et notre investissement dans le handicap nous aimerions rendre le voyage plus accessible aux personnes en fauteuil et faire un guide pour l’accessibilité. C’est un projet qui nous touche particulièrement en lequel on veut croire qui nous permettrait de voyager, de partager, véhiculer nos valeurs et nos idées concernant le handicap. C’est aussi l’occasion de promouvoir une jeunesse qui a envie de construire, d’entreprendre.

 
Quel regard portez vous sur l’accessibilité en France ?
L’accessibilité à un sens très large, beaucoup d’endroits sont accessibles mais pas forcément adaptés. Le handicap c’est avant tout de la débrouille et un peu de bricolage. La France pour le peu de villes que nous avons visitées est accessible, il faut juste savoir anticiper certaines difficultés qu’on rencontre partout. Nous savons tout de même que beaucoup de lieux ne sont pas accessibles, que certains transports sont un vrai cauchemar (Paris). C’est un long processus, il faut comprendre certaines contraintes (financière, logistique politique) et ne pas tomber dans une perpétuelle critique. Toutefois l’accessibilité en France est en constante progression. Malgré cela le handicap reste souvent méconnu des valides. L’accessibilité aide à la connaissance et à la compréhension des personnes en situation de handicap. Plus l’espace public sera ouvert au monde du handicap, plus l’intégration des personnes à mobilité réduite se fera et les regards évolueront favorablement.

 
Que doit-on faire si on souhaite participer à ce projet ?
Avoir un intérêt pour le handicap, le voyage, toute forme de participation est la bienvenue car en nous suivant, en partagent nos idées et notre projet, cela représente déjà beaucoup pour nous. Ce n’est pas juste une aide financière, mais nous sommes ouverts aux avis, idées et tout ce qui pourra enrichir le projet. Nous recherchons aussi des sponsors afin de nous aider à monter ce projet.

 
Un dernier mot ?
D’abord, merci de vous être intéressé à notre projet ! Ensuite « On n’arrête pas un rêve qui roule » le handicap n’est pas un frein mais une motivation. Même si nous parlons beaucoup de handicap, sachez que le projet concerne tout le monde, valides comme personnes en situation de handicap.

 

Leur page Facebook => https://www.facebook.com/DreamTrotterOff/?fref=ts